LYON : EXPOSITION COLCOMBET A LA GALERIE ESTADES

Vous êtes invités au vernissage de l’exposition de mes bronzes, samedi 25 novembre 2017, à la galerie Estades de Lyon.

Affiche girafe exposition Colcombet Lyon 2017

Du 25 novembre 2017 au 13 janvier 2018, la galerie Estades de Lyon vous convie à une exposition « Colcombet« . Cet événement sera exceptionnel car un nombre record de mes bronzes seront visibles : près d’une cinquantaine, dont évidemment les plus récents et des nouveautés comme par exemple le grand « Buffle d’Afrique de l’Est » (65 cm de long) et bien sûr, tout juste arrivé de la fonderie, « Les girafes au galop » qui font le pendant de « La marche des éléphants« , aujourd’hui épuisé.

 

Je serai présent à la galerie samedi 25 novembre et heureux de vous rencontrer.

 

Galerie Estades – 61 quai Saint-Vincent – 69006 Lyon

Tél : 04 78 28 65 92 – galerie.lyon@estades.com

Lundi : 14h à 19h – Mardi au samedi : 10h à 13h et 14h à 19h

Ouverture exceptionnelle les dimanches 26 nov. et 10 déc.

Tous les renseignements sur www.estades.com

BIENVENUE SUR MON NOUVEAU SITE WEB !

Vous découvrez mon tout nouveau site internet : bienvenue !

Damien Colcombet sculpteur

Mon précédent site m’a apporté beaucoup de joie. Créé en avril 2006, il m’a permis de vous montrer mes créations et mes projets, expliquer mon travail, celui de la fonderie, faire-part de mes plus belles visites de zoos ou de musées, renseigner de nombreux collectionneurs sur la valeur de leur bronzes animaliers anciens et créer une petite communauté d’amateurs puisque vous êtes près de 300 à vous être abonnés à ma « Newsletter ».

Sculpteur Damien Colcombet patinant le bronze

Mais ce site était en réalité un « blog », avec beaucoup d’avantages mais aussi des inconvénients, et il datait de près de 11 ans. J’ai donc souhaité disposer d’une « vitrine » plus agréable à visiter, qui garderait le côté dynamique d’un blog tout en permettant de mieux classer les articles et les créations et surtout, surtout, de voir beaucoup mieux et en plus grande dimensions mes œuvres.

Sculpture en bronze d'un buffle d'Afrique

Grâce au long travail de conception et de réalisation tant artistique que technique de Jean-Sébastien Poli, que je remercie pour son grand savoir-faire, vous pouvez aujourd’hui découvrir mon nouveau site : www.colcombet.com. Les anciennes notes seront peu à peu toutes reprises et j’en publierai régulièrement de nouvelles sur les mêmes sujets qu’auparavant. Et vous pourrez donc redécouvrir ici toutes mes œuvres soit un peu plus d’une centaine (à ce jour, près de 90 ont été reprises sur le site et les dernières le seront bientôt). Les photos sont plus grandes et de bien meilleure qualité.

Sculpture d'un cheval demi-sang attaché

Si vous aimez ce site, mon travail, et si vous n’êtes pas déjà abonnés à la Newsletter, n’hésitez pas à le faire sur la page d’accueil. Vous serez ainsi certain de ne manquer aucun événement.

Creuset contenant du bronze en fusion

N’hésitez pas non plus à me faire part de votre avis et de vos remarques sur ce nouveau site en utilisant le formulaire dans le menu « Contact ».

A bientôt !

Damien Colcombet

Photos : JD Nogier et D.Colcombet

INAUGURATION DES GIRAFES EN BRONZE A LYON

Le 23 septembre 2017, devant plusieurs centaines de personnes enthousiastes, les grandes girafes en bronze ont été dévoilées.

Si l’idée date de 2012, le projet Grandeur Nature Lyon, parrainé par le fonds de dotation Devenir de Jean Brunet-Lecomte, est réellement né il y a quatre ans. Une aventure formidable à laquelle beaucoup d’entre vous ont généreusement participé, permettant un financement des sculptures uniquement grâce aux dons des particuliers et aux entreprises mécènes qui ont apporté leurs compétences ou leur aide financière. La Mairie de Lyon, sans laquelle rien n’aurait été possible, nous a accordé son entier soutien d’un bout à l’autre du projet.

Au moment où je choisissais de quitter le monde de la finance et de me consacrer totalement à l’art en devenant sculpteur professionnel, Grandeur Nature Lyon avait pour objectif de célébrer les grandes et belles girafes du zoo de Lyon, de rappeler que cette beauté naturelle était en danger donc qu’il fallait la préserver, et d’offrir aux Lyonnais une oeuvre d’art figurative en parfait accord avec le cadre classique du magnifique Parc de la Tête d’Or, qui héberge le zoo, gratuit.

Voici donc quelques images de cette belle journée du 23 septembre. Vous en trouverez bien davantage dans l’album photo à droite de cette page ainsi que sur le site de Devenir, qui soutient « ceux qui osent entreprendre« , en France et ailleurs dans le monde : http://www.fonds-devenir.org/

Pierre Abattu et Guillaume Serre (Fonderie Barthélémy Art) scellant les girafes, sous le contrôle de Franck Morisset (Bureau Véritas).

Un dernier petit coup de chiffon…

En attendant le grand jour.

Le 23 septembre, inauguration en présence notamment de M.Alain Giordano, adjoint au Maire de Lyon, et de Madame Brugnera, députée.

Jean Brunet-Lecomte (Président du fonds de dotation Devenir), le sculpteur et Alain Giordano (Adjoint au Maire de Lyon)

Il y avait foule ce jour-là au Parc de la Tête d’Or pour assister à l’événement.

 

L’Association des Commerçants du Parc de la Tête d’Or, qui a offert aux enfants des ballons en forme de girafe, avait demandé à un dessinateur talentueux, Gregdizer, de croquer la scène. 

Avec Jean Brunet-Lecomte (Devenir), nous sommes heureux d’avoir mené à son terme ce beau projet.

NOUVELLE CRÉATION : LE RENARD ET LE POULET (OU LE RENARDEAU)

NOUVELLE CRÉATION : LE RENARD ET LE POULET (OU LE RENARDEAU)

Voici une nouvelle création : « Le renard et le renardeau« , dont il existe une variante, « Le renard et le poulet« .

 

Le renard est un carnivore de la famille des Canidés et du genre Vulpes. A vrai dire, en langage commun, on utilise « Renard » pour désigner un grand nombre d’animaux ressemblant plus ou moins à notre renard commun mais dont certains appartiennent en fait à d’autres genres, comme l’Urocyon, l’Otocyon, le Dusicyon, etc.

Otocyon (Zoo du Parc de la Tête d’Or – Lyon)

Celui que nous connaissons tous est le renard roux, le plus grand du genre Vulpes ; il est beaucoup plus grand que le fennec, par exemple, qui se caractérise par de très grandes oreilles. Le renard roux mesure environ 70 à 90 cm de long auxquels il faut ajouter une longue queue épaisse de 35 à 50 cm. Il pèse en moyenne 7 à 8 kg, certains individus atteignant les 14 kg.

Photo Marc Sarazin

Jusqu’à la fin du XVIIème siècle, le renard est appelé goupil. C’est le célèbre roman du Moyen-Age où un goupil portant le nom propre de Renart (avec un T) joue des tours à tout le monde y compris au pauvre loup Ysengrin qui passe pour un benêt, qui a provoqué l’intéressant changement de nom. A la campagne, il arrive toutefois que des personnes âgées parle encore du goupil ou du renard-goupil.

Le renard est l’un des mammifères les plus répandus au monde. Il a colonisé tout l’hémisphère nord et s’étend encore. En France, la population dépasse probablement le million d’individus et est en croissance, particulièrement en ville.

Photo Yvette Delpuech

Pour son alimentation, le renard est ce qu’on appelle un opportuniste : s’il apprécie les rongeurs rats, souris, lapins, écureuils, mulots…), il aime aussi les oiseaux, les grenouilles, les gros insectes, les lombrics, certains champignons et le fruits. On connaît d’ailleurs la fable « Le renard et les raisins », mais Jean de La Fontaine a placé cet animal dans bien d’autres fables : le corbeau et le renard, le renard et la cigogne, le renard et le bouc, le renard et le buste, le coq et le renard, les deux rats, le renard et l’œuf, etc.

Plusieurs sculpteurs du XIXème siècle ont réalisé des renards mais c’est sans doute Pierre-Jules Mêne qui a en a fait le plus grand nombre. Ils ne sont pas tous réussis…

Deux renards – Bronze de PJ Mêne

En France, le renard est perçu à la fois comme un animal malin et sympathique, héritage probable du Roman de Renart, soit comme un nuisible détruisant couvées et nichées, se servant dans les poulaillers et porteur de maladies graves comme la rage, la gale, la leptospirose, la tularémie, le méningo-encéphalite à tiques, etc. Tout ceci est exact mais la rage est maintenant éradiquée sur notre territoire grâce à des campagnes de vaccination au moyen d’appâts traités.

A la différence des fennecs, les renards roux sont rarement présentés dans les zoos. Pour ma part, je n’en ai vu qu’au zoo de Tunis mais c’était un peu triste…

Renards roux au zoo de Tunis

L’aspect sympathique du renard vient de son museau fin, de sa gueule largement fendue, de ses oreilles pointues et de ses yeux en amande. Son épaisse queue lui donne en plus une allure élégante. C’est tout ceci que j’ai essayé de représenter dans ce renard qui se penche, intrigué, soit vers son renardeau, soit vers un poulet rôti qu’il compte certainement emporter sans délai.

Cette petite pièce d’environ 22 cm de long (Photos JD Nogier) sera visible à la galerie Estades de Lyon lors de la prochaine exposition (vernissage le 25 novembre 2017).

LES GIRAFES AU GALOP : LE GROUPE AU COMPLET

LES GIRAFES AU GALOP : LE GROUPE AU COMPLET

En juillet dernier, j’annonçais la création d’un groupe de girafes au galop. A cette date, il y avait quatre animaux mais j’évoquais déjà la grande « Marche des éléphants« . J’ai donc complété mes 4 girafes adultes avec trois individus dont deux sont beaucoup plus jeunes, dont celle-ci-dessus.

L’ensemble, encore en terre, devrait donc donner à peu près ceci :

Je garde la possibilité de modifier l’ordre mais plusieurs essais me conduisent à privilégier celui-ci, où les animaux les plus jeunes galopent en tête, puisque c’est ainsi que se comportent ces élégants mammifères dans leur fuite.

La taille de cette pièce sera, en longueur, proche de celle de « La Marche des éléphants », soit environ 160 cm. Le socle sera d’ailleurs sans doute le même. En hauteur, les girafes au galop seront un peu plus hautes : environ 50 cm.

Le premier exemplaire devrait être visible à la Galerie Estades de Lyon en fin d’année, au cours de l’exposition qui sera consacrée à mes bronzes à partir du 25 novembre 2017.