NOUVELLE CRÉATION : LE CACHALOT ET SON PETIT

Pour la première fois, je me suis lancé dans le monde merveilleux des mammifères marins. Si ce cachalot (long. : 40 cm environ) rencontre un bon accueil, je poursuivrai mon projet de réaliser aussi baleines, orques, dauphins, bélugas, narvals, etc.

Sculpture Colcombet cachalot et son petit

Pour des raisons assez compréhensibles – Barye n’a jamais quitté la région parisienne – ce thème n’a pas été exploré par les grands maîtres du XIXème siècle. Peut-être auraient-ils pu s’inspirer des nombreuses gravures anciennes représentant une baleine ou un cachalot  échoué mais il aurait manqué le réalisme si fort qui caractérise les bronzes de Barye, Frémiet, Mêne et tant d’autres. Et de nos jours encore, bien peu d’artistes se sont attaqués à ce sujet, en particulier au cachalot.

Pour être précis, il faut d’abord dire que j’ai réalisé une femelle et son petit de grand cachalot (Physeter macrocephalus ou Physeter catodon), bien différent du cachalot pygmée (Kogia breviceps) et du cachalot nain (Kogia simus), dont la longueur ne dépasse pas 4 mètres et qui ont davantage l’allure d’un requin. Physeter vient du mot grec Physo, qui signifie souffler.

Sculpture Colcombet cachalot et son petit

Le cachalot, qui fait partie de la famille des Odontocètes (baleines à dents), n’est pas le plus grand des mammifères marins, puisqu’un grand mâle mesure moins de 20 mètres de long et pèse moins de 60 tonnes (une femelle est plus petite) alors qu’une baleine bleue peut dépasser les 30 mètres et les 180 tonnes. Mais le cachalot est un étonnant phénomène ! Tout d’abord, il possède un profil vraiment curieux, avec son énorme tête rectangulaire qui représente un tiers à un quart du corps. Elle contient une énorme quantité (jusqu’à une tonne !) d’une matière visqueuse, le spermaceti, dont on ne connaît pas exactement la fonction. Le spermaceti pourrait jouer un rôle soit dans la plongée en eau profonde, soit dans l’écholocation des proies. Le cachalot possède aussi le plus gros cerveau du règne animal : 8 kg. Son corps est marquée de profondes stries, ce qui lui donne un aspect un peu fripé, mais aussi de cicatrices venant des combats entre mâles, des ventouses et becs des calmars géants ou encore des parasites dont le squalelet féroce, sorte de petit requin qui découpe des rondelles de chair dans le corps des mammifères marins. La nageoire dorsale des cachalots est petite, triangulaire et située très en arrière. Elle se prolonge jusqu’à la queue par une série de bosses.

Sculpture Colcombet cachalot et son petit

Le cachalot est un champion de plongée en grande profondeur : sortant de l’eau sa large queue, il peut descendre verticalement jusqu’à 2000 mètres de profondeur, dans la nuit abyssale où il est soumis à une énorme pression. Son organisme est adapté à cette performance, qui peut durer 90 minutes (rappelons que le cachalot n’est pas un poisson et qu’il doit donc respirer en surface) : sa cage thoracique, son sang, son cerveau, son sonar lui permettent de réaliser de telles prouesses et de trouver en grande profondeur des calmars géants dont il se nourrit. La mandibule inférieure de ces géants est curieusement étroite et garnie de 40 à 50 grosses dents de près d’un kilo chacune.

Une autre particularité assez rare chez les mammifères : le cachalot est un animal dissymétrique. En effet, il ne possède qu’un seul évent (une narine), toujours située sur le côté gauche, au bout du crâne. Son souffle est facilement reconnaissable car il est incliné à environ 45 degrés.

C’est ce souffle qui permettait aux hommes de repérer les cachalots et de les attaquer au harpon afin d’en extraire l’huile, de très grande qualité, le spermaceti et aussi l’ambre gris, concrétion que l’on trouve parfois dans l’estomac de ces mammifères marins, et qui est utilisée en parfumerie. La chasse aux cachalots a connu son plein essor au XVIIIème siècle et au début du XIXème siècle, puis elle a fortement décliné avant de reprendre dans les années 1940, notamment de la part de l’Allemagne. La Commission baleinière internationale a définitivement protégé le cachalot en 1985. On peut toutefois encore voir des vidéos de chasse au cachalot par exemple ici : https://www.youtube.com/watch?v=P1IEnS3ZFcg

Sculpture Colcombet cachalot et son petit

Malgré la chasse intensive qui leur a été faite, les effectifs des cachalots sont encore importants : autour de 350 000 individus, présents dans toutes les mers du globe ou presque, à condition qu’il y ait une grande profondeur. Les femelles préfèrent les eaux chaudes, tropicales, alors que les mâles n’hésitent pas à entreprendre de grandes migrations entre ces groupes de femelles et les eaux polaires.

Et pour terminer, une histoire étonnante : en 1820, en plein océan Pacifique, le navire baleinier L’Essex a été attaqué à deux reprises par un très grand cachalot, qui, à coups de tête dans la coque, a réussi à couler le bateau. Les marins ont pu s’échapper sur des chaloupes mais, manquant de vivres et d’eau, la plupart sont morts en mer. Plusieurs ont été mangés par les survivants et même, événement terrible, l’un des marins vivants a été tiré au sort pour être tué et servir de repas aux autres. Sur les 21 hommes de l’équipage de l’Essex, seuls 5 ont survécu.

Sculpture Colcombet cachalot et son petit

Pour admirer ces splendides créatures que sont les cachalots, je vous conseille de regarder cette vidéo réalisée près de l’île Maurice : https://www.youtube.com/watch?v=fXpt7rZg-lk

Enfin, je m’en voudrais de ne pas signaler le très étonnant faux cachalot que le collectif belge « Captain Boomer » place à des endroits incongrus comme le quai de la Vilaine à Rennes, de la Tamise à Londres, de la Seine à Paris, etc. Il s’agit d’une oeuvre d’un réalisme saisissant (avec même les odeurs !), accompagnée d’artistes jouant le rôle de scientifiques : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/rennes-un-faux-cachalot-s-echoue-sur-les-rives-du-fleuve-vilaine-7783927199

NOUVELLE CRÉATION : LA TORTUE GÉANTE D’ALDABRA

 

Bronze Colcombet tortue géante Aldabra

Presque 10 ans après la création de ma première tortue, qui ne mesurait que 21 cm de long, je me suis à nouveau attaqué à ce sujet attachant et très amusant à modeler. En réalité, on peut retrouver deux autres tortues dans mon bestiaire : celle que tient sur ses genoux le chimpanzé Socrate et celle, une tortue léopard, que taquine du bout de la patte un lion arborant une belle crinière.

Bronze Colcombet Lion tortue léopard

Le lion et la tortue léopard (bronze)

Bronze Colcombet chimpanzé tortue

Le chimpanzé Socrate et sa tortue (bronze)

Je remets ici quasi intégralement la note rédigée en 2008 car il n’y a pas grand chose à y ajouter, si ce n’est que j’ai accentué un peu l’aspect éléphantesque des pattes arrières, puisque c’est bien ainsi que sont ces extraordinaires reptiles.

Il n’existe plus que deux espèces de tortues géantes : celle des Galapagos et, la plus grande, celle des Seychelles, ou plus précisément de l’atoll d’Aldabra, où 150 000 vivent en surpopulation, causant d’importants dégâts à la végétation. Les plus grandes – les mâles – peuvent mesurer 1,20 mètre et peser 300 kg.

Tortue géante d’Aldabra du zoo de Beauval (France)

Leur espérance de vie est généralement de 50 ans mais pourrait aller au-delà de 150 ans. Elles ont beaucoup souffert des marins qui autrefois les embarquaient comme réserve vivante de viande pour les longues traversées.

Les tortues sont des reptiles, les seuls à carapace, et se répartissent entre les tortues terrestres, les tortues marines et les tortues d’eau douce. Aucune n’a de dents, car elles ont été remplacées au fil du temps par un bec corné.

Tortue géante d’Aldabra – Asmsterdam

Quand on regarde attentivement une tortue géante, on est frappé par ses caractéristiques : bien sûr la carapace semblant formée de plusieurs plaques partagées par un sillon très net, mais aussi la longueur du cou maigre et fripé, la tête de dinosaure, mais surtout la taille très importante des pattes, terminées par des griffes puissantes. Très larges, les antérieurs forment un drôle de coude à l’envers et donnent à la tortue l’air de marcher « les pieds en dedans ».

La tortue m’amuse par son côté perpétuellement harassé sous le poids de sa carapace. Elle marche lentement, fait difficilement un pas, puis deux et s’effondre sur le sol, épuisée et comme mourante, pour ne plus bouger pendant deux heures. Mais elle se réveille lorsqu’on la nourrit et, étirant son cou de serpent, inclinant la tête sur le côté, elle ouvre une bouche de vieillard édenté et mâche lentement quelques fruits.

Bronze Colcombet tortue géante Aldabra

Il y a de profondes différences entre les carapaces d’une même espèce : certaines sont presque plates et unies, d’autres sont très hautes et formées d’une succession de petits dômes, il en existe des longues et des courtes, etc. La carapace de ma tortue de 2008 était plutôt assez plate alors que cette fois, j’ai bien davantage marqué la hauteur de chaque petit dôme.

Bronze Colcombet tortue géante Aldabra

Dimensions : 32 cm de long x 15 cm de haut x 21 cm de profondeur. Edition en bronze prévue  approximativement pour octobre 2018.

NOUVELLE CRÉATION : LE PATRIARCHE

Bronze Colcombet éléphant d'Afrique grandes défenses

Un éléphant d’Afrique de plus ? Pas tout à fait. Cette fois, il s’agit d’un animal exceptionnel, un grand et vieux mâle porteur de défenses colossales. En fait, c’est une sorte de mythe de l’éléphant d’Afrique.

Bronze Colcombet éléphant d'Afrique grandes défenses

L’éléphant d’Afrique, plus grand que celui d’Asie, mesure en moyenne 3,50 m de haut et pèse environ 6,5 tonnes. Les plus grands atteignent une hauteur de 4 m. L’éléphant peut vivre une soixantaine d’années. Il existe deux sous-espèces en Afrique : l’éléphant de savane, celui dont la silhouette est la plus connue, et l’éléphant de forêt, un peu plus petit, aux oreilles arrondies et aux défenses droites dirigées vers le bas.

Bronze Colcombet éléphant d'Afrique grandes défenses

Il est rarissime si ce n’est impossible aujourd’hui de rencontrer un éléphant d’Afrique aux défenses aussi belles que le mien. Les braconniers les ont tous tués ou presque. L’un de ces éléphants « géants » était très connu au Kenya : il s’agit de Ahmed, qui était en permanence sous la garde des rangers et qui finit sa vie naturellement en 1974 dans le parc naturel de Marsabit. J’avais admiré son impressionnante effigie au Musée national de Nairobi (Kenya). Ses défenses étaient magnifiquement longues mais leur poids ne constituaient pas un record car elles étaient assez fines.

La défense la plus lourde a été trouvée en 1898 en Tanzanie et pèse 102,6 kg. Elle est au British Museum à Londres. Dans son Encyclopédie des animaux de grande chasse en Afrique, Pierre Fiorenza mentionne une trentaine de défenses pesant plus de 70 kg chacune. La plupart viennent du Kenya, de la Tanzanie et de l’Ouganda, les éléphants d’Afrique de l’Ouest ne possédant d’aussi beaux trophées.

Bronze Colcombet éléphant d'Afrique grandes défenses

D’autres grands « tuskers » (de « tusk », défense en anglais) ont également été célèbres, comme Satao, qui a malheureusement fini sous les flèches empoisonnées des braconniers en 2007. Pour admirer ses défenses, il suffit de taper « Satao » sur internet.

Eléphant d’Asie (Elephas maximus)

Siam, lui, était un éléphant d’Asie, pensionnaire du zoo de Vincennes mais je me souviens, enfant, d’avoir été très impressionné par ses superbes défenses qui se croisaient, l’obligeant à lever la trompe pour la passer par dessus. Il est aujourd’hui naturalisé dans la grande galerie de l’évolution au Muséum de Paris.

En 2007, lors d’une vente aux enchères à Lyon, il y avait les défenses les plus épaisses et les plus lourdes que j’ai jamais vues. Un homme seul n’aurait pu les porter. La photo ci-dessous donne une idée de leur circonférence et de leur épaisseur. Elles étaient très probablement issues d’un éléphant de forêt car elles étaient très droites.

Bronze Colcombet éléphant d'Afrique grandes défenses

Les vieux éléphants porteurs de grandes défenses se reposaient souvent en appuyant leurs pointes sur le sol. Les explorateurs racontaient qu’elles laissent parfois deux sillons parallèles dans le sol lorsque les animaux se déplaçaient.

Très grandes défenses au Muséum d’histoire naturelle de Londres

Au très beau Muséum d’histoire naturelle de Milan, dans l’un des spectaculaires dioramas, on peut voir un éléphant d’Afrique naturalisé aux défenses particulièrement grandes.

Muséum d’histoire naturelle de Milan (Italie)

Et pour m’amuser, j’ai fait ce petit montage avec deux photos de ce « Patriarche » et un paysage que j’ai pris au Burkina Faso.

Dimensions de mon éléphant : 33 cm de long x 22 cm de haut x 17 cm de profondeur.