Après la série des 6 tigres et avant de replonger dans le monde des fauves, un sujet plus paisible : un daim mâle couché.

Le daim (Dama dama) est un mammifère de la famille des cervidés, comme le chevreuil, le cerf, le renne, l’élan, etc. Sa taille se situe entre celle du chevreuil et celle du cerf élaphe : les mâles mesurent environ 130 cm au sommet de la tête (sans les bois).

Daim du Parc de la Tête d’Or à Lyon

Comme tous les membres de cette famille, les daims perdent chaque année leurs bois (et non cornes) et la repousse des nouveaux bois commence presque aussitôt. Ils sont d’abord recouverts d’une peau soyeuse que l’on appelle velours puis, l’animal se frottant aux arbres, les bois nus apparaissent.

Les daims se reconnaissent facilement à deux caractéristiques : les tâches blanches sur le dos (que l’on rencontre aussi, toutefois, sur certains cerfs comme l’Axis et le Sika) et les bois palmés. Beaucoup moins importants que ceux de l’élan, ils peuvent néanmoins atteindre 90 cm de long.

Daim du Parc de la Tête d’Or à Lyon

Le daim est originaire de Turquie mais s’est rapidement répandu dans toute l’Europe centrale et occidentale. C’est en effet un animal d’ornement apprécié et présent dans de nombreux parcs et jardins. Il vit en harde et est moins sauvage que le chevreuil (essentiellement solitaire) et le cerf. C’est également un animal de chasse qui vit à l’état sauvage dans certaines forêts françaises.

Dans mon enfance, à Rennes, j’allais souvent admirer le grand daim du très beau jardin du Thabor, jusqu’au jour où l’animal est malheureusement mort… Au Parc de la Tête d’Or, la harde de daims est issue des individus présents depuis l’ouverture du Parc, en 1857.

Daim du Parc de la Tête d’Or à Lyon

Les daims étant très communs dans les parcs et zoos, ils auraient dû largement inspirer les sculpteurs du XIXème siècle, et pourtant ce n’est pas le cas. Barye, qui avait visiblement davantage de goût pour les cerfs, innombrables dans sa production, a tout de même réalisé deux daims : « Famille de daims« , qui fait le pendant de la « Famille de cerfs », et « Daim attaqué par trois lévriers d’Algérie« , qui fait le pendant du « Cerf dix cors terrassé par deux lévriers d’Ecosse« . Ces deux modèles sont rares.

Daim – Antoine-Louis Barye

Comme souvent, Barye a également édité séparément les différents membres de Famille de daims et l’on peut ainsi trouver seuls le daim mâle (en photo ci-dessus), la daine couchée, la daine et son faon, le faon de daim seul, etc. Pour être tout à fait complet sur Barye, on peut encore citer quelques petits bronzes peu édités, comme le daim roulant une pierre, le daim frottant ses bois contre un arbre, et un bas-relief représentant un daim mâle sautant au-dessus d’un arbre mort et curieusement appelé « Elan courant« .

« Elan » courant – Antoine-Louis Barye

Barye n’est tout de même pas le seul à s’être inspiré du daim puisque Isidore Bonheur puis plus tard Rembrandt Bugatti ont également modelé des daims.

Daim – Isidore Bonheur

Mon daim couché, qui est un petit modèle de 18 cm (long) x 15 cm (haut) x 9 cm (prof.) sera exposé à la galerie Estades de Toulon à partir du 28 avril 2018.