« Il aime par-dessus tout arrêter son cheval, poser un petit chevalet sur le pommeau de la selle et croquer une scène, un personnage, un coin de forêt ou d’étang, cette ambiance si juste et un peu humide des soirs d’automne.« 

Chasses Internationales - n°21 - Printemps 2021