NOUVELLES CRÉATIONS : LES TIGRES

Voici une série de tigres réalisés récemment et encore en terre. Ils seront édités séparément car ils sont de tailles différentes.

Tigresse couchée

Le tigre (Panthera tigris) est un animal magnifique et aisément reconnaissable par tous, avec sa robe orange rayée de noir. Il existe neuf sous-espèces de tigres, dont trois ont disparu assez récemment (tigre de Java, tigre de Bali et tigre de la Caspienne). Les 6 sous-espèces sont les suivantes : tigre de Sibérie, de Chine méridionale, d’Indochine, de Malaisie, de Sumatra et du Bengale. L’ensemble représente entre 3000 et 4000 individus, tous situés en Asie. Il est donc impossible de rencontrer un tigre en Afrique, comme certains l’imaginent par erreur.

Tigre du zoo de St-Martin-La-Plaine (Loire)

Le tigre de Sibérie est le plus grand, le plus long et le plus puissant. Le record connu est un animal tué en 1950 et pesant 384 kg ! Un grand tigre de Sibérie peut mesurer, queue comprise, plus de 360 cm de long et 100 cm de haut au garrot. Le tigre de Sumatra, sans doute le plus petit, ne dépasse pas 240 cm de long queue comprise et 140 kg.

Deux tigres jouant

Le tigre a de longues griffes pouvant atteindre 10 cm de long et rétractiles, ce qui fait qu’à la différence de celles des guépards, non rétractiles, les griffes des tigres, des lions, des panthères et des jaguars sont toujours pointues et très aiguisées et forment de redoutables armes. Les canines des tigres peuvent mesurer 7 cm de long.

Magnifique tigre du zoo d’Anvers

Les pupilles du tigre sont rondes et ne deviennent jamais ovales comme celle des chats. Les tigres possèdent derrière les oreilles une tache blanche dont on pense qu’elle permet aux petits de repérer leur mère et de la suivre dans la nuit ou la pénombre de la jungle. Comme la plupart des félins, à l’exception du lion, le tigre est un animal solitaire, sauf pendant la période de reproduction.
De nombreux zoos et cirques possèdent des tigres. Certains sont dits blancs mais en fait ne sont pas des albinos (il n’existe pas non plus de tigres noirs).

Tigre blanc du zoo de Touroparc

Les sculpteurs du XIXème siècle ont souvent représenté des tigres, avec plus ou moins de bonheur. Le Tigre dévorant un gavial (crocodile d’Asie) est l’une des premières grands réalisations d’Antoine-Louis Barye et, avec le Lion au serpent, l’une des sculptures qui l’a révélé au public. Valton a modelé un superbe Tigre couché. En revanche, certains autres modèles, même de l’illustre Barye, sont figés et peu réussis.

Tigre couché – Bronze de Valton

Il faut dire que le tigre est un animal difficile à représenter, et je viens d’en faire l’amère expérience. On distingue immédiatement un tigre d’une lionne ou d’une panthère grâce à la couleur de sa robe, mais comment faire en terre ou en bronze, monochromes ? La collerette de poils autour du cou, qui forme des favoris plus ou moins épais et visibles, ne suffit pas. J’en veux pour preuve les nombreuses demandes d’avis que je reçois pour des bronzes anciens présentés comme représentant un tigre alors qu’il s’agit d’une lionne ou d’une panthère, et inversement.

Tigre dévorant un gavial – Bronze de AL Barye

Le tigre est plus long et plus étroit que le lion et la panthère. Les pattes avant et les épaules sont larges et musclées, et forment un contraste assez fort avec l’arrière-train, beaucoup plus léger. Le cou est court, la tête relativement petite. La queue est longue et ne se termine pas par une touffe épaisse de poils comme chez le lion. Certains tigres ont un ventre descendant assez bas tandis que d’autres sont plus sveltes.

Tigre en alerte

Après avoir rapidement réussi mon Tigre se léchant la patte, mes tentatives de remodeler un tigre se sont d’abord soldées par des échecs. J’ai dû me résoudre à détruire un puis deux modèles sur lesquels j’avais passé plusieurs dizaines d’heures car ils ne ressemblaient pas à des tigres. Puis, à force d’acharnement, d’études de la morphologie de ces beau félins, de tentatives, j’ai enfin réussi. C’est vraiment l’animal qui m’aura donné le plus de mal ! Et du coup, pour « exorciser » cette malédiction du tigre, j’en ai modelé plusieurs de différentes sous-espèces, âge et attitude.

Sculpture Damien Colcombet tigre se léchant la patte

Tigre se léchant la patte

Le tigre sautant est un gros spécimen de Sibérie. Il a pris son élan et s’élance, ne touchant le sol que par l’extrémité des pattes arrières, qui vont bientôt s’envoler aussi. Un tigre peut faire un bond de 10 mètres de long et sauter à plus de 4 mètres de haut sans élan.

Tigre de Sibérie sautant

Les deux tigres jouant ne sont plus des petits mais sont quand même encore jeunes. Leur jeu est un exercice physique ou peut-être déjà une lutte amoureuse.

Deux tigres jouant

Le premier tigre, celui qui se lèche la patte, sera visible lors de ma prochaine exposition à la galerie Estades de Toulon, à partir du 28 avril 2018.

Tigresse couchée